Les installations de traitement

Les 2 installations de traitement des déchets du SMICTOM Centre Ouest sont entrées en exploitation en 2015 : une Unité de Valorisation Organique et une Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux.

Retour sur les principes et le fonctionnement de ces unités permettant de traiter localement vos ordures ménagères et déchets non recyclables déposés en déchèteries.

L’unité de valorisation organique

L’Unité de Valorisation Organique – Gaël 35 – SMICTOM Centre Ouest Ille et Vilaine from Agence Mediafaune on Vimeo.

Cette unité accueille les déchets déposés dans les bacs verts par les habitants des 63 communes du Syndicat ainsi que les déchets assimilables aux ordures ménagères produits par les artisans et commerçants présents sur le territoire du Syndicat.

Grâce à un process innovant, la part biodégradable contenue dans nos déchets non recyclables est extraite et valorisée en un compost répondant strictement à la norme NFU 44051  « Amendement organique et support de culture ».  Les métaux sont extraits et envoyés vers les filières de recyclage.

Cette installation réduit de 50% la quantité de déchets à enfouir dans l’Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux.

Traitement de l’air : pour un air épuré et désodorisé

L’air de l’installation est entièrement capté.  96 000 m3 d’air par heure sont traités par un double lavage (eau/acide) puis dirigés vers un biofiltre.

Ce biofiltre est constitué d’un massif de plus de 2 mètres de haut de plaquettes de bois et d’écorces déchiquetées. Il désodorise l’air qui le traverse sous l’action de bactéries. Une cheminée équipée de ventilateurs rejette cet air épuré dans l’atmosphère.

Grâce à cette technologie, aucune odeur n’est constatée.

Des installations autorisées par l’Etat et respectueuses de l’Environnement

Par arrêté préfectoral du 12 mars 2013, le SMICTOM Centre Ouest est autorisé à exploiter l’Unité de Valorisation Organique et l’Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux, selon des règles et des contrôles normés.

L’Unité de Valorisation Organique dispose de technologies permettant de respecter la réglementation et de limiter ses impacts sur l’environnement en terme de :

Une production d’amendement organique (compost), conforme aux normes en vigueur (NFU 44051), est mise à disposition du monde agricole.

L’installation de stockage de déchets non dangereux

Ce site, attenant à l’usine, accueille les refus de l’Unité de Valorisation Organique et les déchets non recyclables des déchèteries. La localisation de l’ISDND sur le même site permet une mutualisation moyens et la suppression des transports inutiles vers d’autres sites, donc une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La durée de vie du site est estimée à une vingtaine d’années. Concernant le centre de stockage, au total, il est prévu la mise en oeuvre de 2 casiers représentant une superficie de 51 680 m². Les 2 casiers seront divisés respectivement en 6 et 3 alvéoles pour permettre de travailler sur des surfaces d’exploitation réduites, limitant ainsi la production de lixiviats (eaux pluviales polluées au contact des déchets).

Le sous-sol et les eaux de surface et souterraines sont protégés au niveau du centre de stockage par :

A noter : la géomembrane est suffisante pour assurer l’étanchéité des casiers et pour répondre aux exigences réglementaires. Toutefois, le SMICTOM, dans un souci environnemental, a décidé de renforcer la barrière de sécurité active par la pose d’un géosynthétique bentonitique.

Une gestion locale de nos déchets

Ces installations permettent une maîtrise des coûts en traitant nos ordures ménagères, nos déchets non recyclables déposés dans les déchèteries, nos refus de tri, nos gravats et le stockage du verre avant transfert vers l’usine de recyclage.

La gestion des installations a généré la création d’une douzaine d’emplois.