Fruits, yaourts, fromage, pain, viandes, légumes, pâtisseries, tout y passe !
Chaque année, un français jette près de 20 kg de denrées alimentaires consommables, dont 7 kg de produits qui n’ont même pas été déballés.

Pour en savoir plus (lien vers le pdf guide ademe)

Quelques pistes pour moins gaspiller :

Privilégions les circuits courts

L’une des raisons majeures du gaspillage est l’éloignement de plus en plus important entre les producteurs et les consommateurs, autrement dit du champ à l’assiette.

Transport, transformation, conditionnement, autant d’étapes qui génèrent une perte d’une partie des matières premières.

Profitons des produits de notre région ! Ils sont nombreux !

En achetant directement auprès du producteur (chez lui, au marché, ou par le biais d’AMAP*), vous aurez l’assurance de produits frais, de saison, de qualité, peu ou pas emballés et vous pourrez les cuisiner à votre convenance !

En plus, c’est bon pour l’emploi !

* AMAP : Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne

Pour plus d’infos sur les produits locaux en Pays de Brocéliande

Soyons moins exigeants

L’exigence esthétique du consommateur, et la sélection des produits sont devenues de plus en plus restrictives et particulièrement pour les fruits et légumes.

Pour répondre à ces exigences, et autres spécificités de taille et de calibre, les producteurs sont contraints de laisser une grande partie de leurs cultures abandonnées dans les vergers et dans les champs.

Même tachés ou un peu biscornus, les fruits et légumes ont pourtant le même goût et peuvent parfaitement être consommés !

Dates de consommation attention !

Nombreux d’entre nous font l’amalgame entre « Date Limite de Consommation (DLC) » et  « Date Limite d’utilisation Optimale (DLUO) ».

La DLC indique une limite impérative.

Elle s’exprime sur les conditionnements par la mention : « A consommer jusqu’au…», suivie de l’indication du jour et du mois.

Elle s’applique à des denrées très périssables, susceptibles, après une courte période, de présenter un danger immédiat pour la santé humaine : yaourts, charcuteries, viandes fraîches, plats cuisinés réfrigérés…

Il est important de respecter cette date et d’éviter la consommation d’un produit à DLC dépassée, surtout si la température d’entreposage ou de conservation, mentionnée sur l’emballage, n’a pas été respectée (rupture de la chaîne du froid).

De plus, il ne faut jamais congeler un produit dont la date limite de consommation est proche, atteinte ou dépassée.

La DLUO n’a pas le caractère impératif de la DLC.

Elle est exprimée sur les conditionnements par la mention : A consommer de préférence avant le…, complétée par une date de consommation variable selon le type de produit.

Une fois la date passée, la denrée peut avoir perdu tout ou partie de ses qualités spécifiques et valeurs gustatives, sans pour autant constituer un danger pour celui qui le consommerait : café, pâtisseries sèches, …

Autres astuces :