De nombreux déchets verts issus du jardin sont encore apportés dans les déchèteries, ce qui occasionne des émissions de gaz à effet de serre et représente un coût pour la collectivité. Or, du choix des végétaux à l’utilisation de ses tailles de haies, de nombreuses solutions existent pour limiter, et même éviter, tout voyage en déchèterie.

Avant d’acheter un terrain

Tout comme il faut choisir ses végétaux en fonction de la taille de sa parcelle, il parait opportun de choisir la taille de sa parcelle en fonction de sa capacité à l’entretenir ! Cette surface va directement impacter la quantité de déchets végétaux produite par le jardin, mais est également au cœur d’enjeux posés par l’étalement urbain : consommation de foncier agricole, transports domicile/travail…

Bien choisir ses végétaux

Clôture mixte : chèvrefeuille, bignone persistante et palissade

Bien choisir sa haie

Avoir une haie toujours verte et qui occulte rapidement du voisinage ou de la rue est souvent le premier réflexe quand on aménage son jardin… et pourtant, la croissance particulièrement vigoureuse de certaines espèces (laurier palme, thuyas, eleagnus,…) vous créera des décennies de fastidieuses opérations de taille et élagage !

A privilégier plutôt dans notre région, les différentes variétés d’orangers du Mexique, Abélia, Pittosporum, laurier tin… ou encore simplement les plantes grimpantes persistantes (chèvrefeuilles, jasmin étoilé, clématite armandii,…) sur un grillage, qui réaliseront un écran efficace toute l’année.

PaillerPailler

Le paillage est une technique qui consiste à disposer une couche de matériaux organiques (tonte de gazon, paille, broyat de végétaux…) aux pieds des plantes et arbustes de votre jardin. Cette pratique permet de protéger et d’améliorer la croissance des végétaux tout en conservant la fraîcheur de la terre et en diminuant le développement des mauvaises herbes.

C’est une solution simple, rapide et naturelle pour valoriser vos déchets verts sur place !